Articles

Des milliards de dollars affluent dans les ETF immobiliers grâce au boom de ce secteur

14 juillet 2021   |   Par Kadiatou Bah

Les fonds négociés en bourse (ETF) spécifique au secteur immobilier sont en bonne voie pour enregistrer leur meilleur mois de collecte depuis au moins 2014. Avec près de 3,9 milliards de dollars ajoutés selon les données compilées par Bloomberg, on peut affirmer que la flambée des prix de l’immobilier a poussé les investisseurs à se pencher sur les fonds négociés en bourse pour répliquer les gains de l’industrie.

Le FNB iShares US Real Estate (IYR) de BlackRock a déjà encaissé 2,5 milliards de dollars en juin, ce qui le met en bonne route pour réaliser le meilleur mois de son histoire. Un autre fonds BlackRock l’ iShares Global REIT ETF (REET) se dirige vers son meilleur mois de collecte depuis 2017.

Les mesures de relance historiques des banques centrales du monde entier et une reprise économique qui s’accélère font grimper les prix dans tous les coins du marché immobilier, alimentant ce que certains craignent de devenir une bulle. Alors que les travailleurs commencent à revenir au bureau, que les acheteurs rentrent dans les magasins et que les restaurants commencent à se remplir, la demande pour un large éventail de propriétés augmente aussi.

« Les gains dans le secteur immobilier ont été largement répartis », a déclaré Todd Rosenbluth, Directeur de la recherche sur les fonds négociés en bourse et les fonds communs de placement chez CFRA. « L’immobilier est un secteur bien lié à la réouverture de l’économie américaine alors que Covid commence à s’éloigner. » a-t-il renchéri. 

De nombreux produits de la catégorie, qui sont investis massivement dans des fiducies de placement immobilier, surclassent les indices généraux. Seize ETF lancés cette année ont déjà plus de 100 millions de dollars d’actifs, selon les données du CFRA.

 Les ETF immobiliers de Vanguard (VNQ) et de l’ IYR de BlackRock ont ​​chacun gagné environ 20 % cette année, contre 13,6 % pour le S&P 500.

Mohit Bajaj, Directeur des ETF chez WallachBeth Capital , a déclaré qu’une partie des afflux est également due à la recherche de rendement dans un contexte de taux extrêmement bas.

« Il semble que la Fed pourrait augmenter les taux, mais pas de sitôt, donc les sociétés immobilières et de développement de logements devraient être de bon augure dans des environnements de taux d’intérêt plus bas », a-t-il déclaré.

Les émetteurs se précipitent sur de nouveaux produits pour capitaliser sur le boom. Janus Henderson Group a lancé plus tôt ce mois-ci, un ETF immobilier américain (JRE) qui a été activement géré, et American Century a récemment déposé un ETF immobilier qui se nomme Avantis. Dimensional envisage de convertir deux autres fonds communs de placement en ETF à l’automne et a annoncé cette semaine son intention de lancer quatre ETF obligataires. TRowe Price a également l’intention de faire ses débuts sur les ETF obligataires en août. De plus, la « Securities and Exchange Commission » des États-Unis pourrait donner son feu vert cette année à la récolte d’ETF de cryptomonnaie en cours de développement. Au moins une douzaine de magasins ont annoncé leur intention de lancer de tels ETF.

Le développement des produits ETF ne devrait donc pas ralentir au cours du second semestre 2021.

Entre janvier et juin de cette année, un total de 51 produits d’actions thématiques ont été lancés aux États-Unis, selon les données de FactSet.

« Ils ont obtenu des rendements inférieurs, de meilleurs bénéfices et une inflation plus élevée au deuxième trimestre », a déclaré John Augustine, Directeur des investissements à la Huntington National Bank . « Pour l’immobilier, c’est une sorte de tiercé gagnant. », a-t-il affirmé.