Articles

La confiance envers les multilogements s’est affaiblie en 2022 aux USA

10 juin, 2022   |   Par Kadiatou Bah

Au premier trimestre de 2022, la confiance face à la résilience du secteur des logements multirésidentiels américains s’est vue ébranlée par le contexte économique 

La confiance dans le marché des logements multirésidentiels neufs s’est retrouvée à la baisse au premier trimestre de 2022, selon les résultats de l’Enquête sur le marché multilogement (MMS) publiée en mai par la National Association of Home Builders (NAHB).

Les faits sur le marché du logements actuel

Le MMS produit deux indices distincts. Le premier qui est l’indice de la production multirésidentielle (IPM) a diminué de six points pour s’établir à 48 points par rapport au trimestre précédent, tombant sous le seuil de rentabilité de 50 pour la première fois en trois trimestres. Le second soit, l’indice d’occupation multirésidentielle (MOI) a baissé d’un point à 68.

Le MPI aux États-Unis mesure le sentiment des constructeurs et des promoteurs à l’égard des conditions de production actuelles sur le marché des appartements et des condos. Cet indice vacille sur une échelle de 0 à 100. L’indice et toutes ses composantes sont mis à l’échelle de sorte qu’un nombre supérieur à 50 indique qu’un plus grand nombre de répondants signalent que les conditions de rapport s’aggravent.

L’IPM est une moyenne pondérée de trois éléments clés du marché du logement multirésidentiel à savoir en premier la construction d’unités d’appartements à loyer modique qui sont appuyées par des crédits d’impôt pour les personnes à faible revenu ou d’autres programmes de subventions gouvernementales, en second les unités locatives au taux du marché des appartements qui sont construits pour être loués au prix que le marché détiendra et pour finir les unités à vendre de style condominium.

Deux des trois composantes ont diminué du quatrième trimestre 2021 au premier trimestre 2022: la composante mesurant les logements à loyer modique a augmenté d’un point pour s’établir à 49, la composante mesurant les logements locatifs au taux du marché a chuté de 12 points pour s’établir à 49 et la composante mesurant les logements à vendre a diminué de neuf points pour s’établir à 44.

Le MOI mesure la perception de l’industrie du logement multirésidentiel quant à l’occupation des appartements existants. Il s’agit d’une moyenne pondérée des indices d’occupation actuels pour les logements multirésidentiels des catégories A, B et C, et peut varier de 0 à 100, avec un seuil à 50, où des chiffres plus élevés indiquent une augmentation du taux d’occupation.

Le MOI a baissé d’un point à 68, ce qui est encore bien au-dessus de 50 et est cohérent avec les récents taux d’occupation élevés signalés par le Bureau du recensement. 

« La forte demande maintient toujours les promoteurs multirésidentiels assez optimistes dans de nombreuses régions du pays, mais les coûts de construction élevés et leur impact sur l’abordabilité rendent certains promoteurs de plus en plus prudents », a déclaré Sean Kelly, président du Conseil multilogement de la NAHB.

« La baisse de l’IPM indique une prudence naissante de la part des développeurs multirésidentiels », a déclaré Robert Dietz, économiste en chef de la NAHB.