Articles

Le marché de l’habitation se réchauffe encore au Canada avec un bond de 8,6 % des ventes

17 November 2021   |   Par Kadiatou Bah

Les ventes de maisons ont bondi de 8,6% en octobre par rapport aux ventes du mois de septembre de cette année. Ce bond représente la plus forte augmentation depuis juillet 2020, quand le pays sortait de son premier confinement pour contenir la pandémie et que le marché de l’habitation commençait à enregistrer sa course record. Ces données ont été publiées ce lundi par l’Association canadienne de l’immobilier (ACI) . C’était le deuxième meilleur mois d’octobre jamais enregistré en ce qui concerne les ventes. Les prix de référence ont bondi de 2,7% sur le mois, selon les statistiques de l’ACI .

« Après un été où il semblait que les marchés du logement s’étaient calmés un peu, les chiffres d’octobre suggèrent que nous pourrions revenir à ce que nous avons vu ce printemps, pour ce qui est des conditions actuelles de l’offre et de la demande du marché », a déclaré Cliff Stevenson, président de la chambre immobilière, dans un communiqué de presse accompagnant le rapport.

Au Canada, l’augmentation de la demande pour de plus grands espaces de vie provoquée par la pandémie a rencontré une pénurie historique de l’offre, contribuant à faire de son marché du logement l’un des plus chauds au monde. La détérioration de l’abordabilité, un enjeu politique majeur, a donc été aggravée. Bien que le gouvernement du premier ministre Justin Trudeau ait fait de la lutte contre la pénurie d’approvisionnement une priorité après avoir été réélu en septembre, une grande partie du pouvoir sur la politique du logement incombe aux gouvernements locaux, ce qui limite la rapidité avec laquelle la question peut être abordée et traitée.

Bien que le nombre de nouvelles inscriptions ait augmenté de 3,2 % en octobre, la forte demande continue signifiait que le Canada n’avait encore que 1,9 mois d’inventaire disponible, selon les données. C’est près des plus bas historiques que le marché a atteint cette année.

Zoom sur plus de données 

En Ontario, le prix de vente moyen des propriétés a augmenté de 30 %. Ce bond a été certainement alimenté par la flambée immobilière dans le grand Toronto.

Montréal s’est pour sa part maintenue un peu au-dessus de 20 %, alors que Québec enregistrait un bond à la hausse de 13 %.

Pour ce qui est de la Colombie-Britannique, le prix de vente moyen des propriétés a augmenté au cours des 12 derniers mois de plus de 20 %.

Les provinces de l’Ouest ont connu pour elles, une croissance des prix variant entre 5 % et 10 % selon les secteurs et les provinces.

En Atlantique, le prix de vente moyen des maisons a augmenté de 30 % au Nouveau-Brunswick, alors que sa croissance a été d’environ 10 % à Terre-Neuve-et-Labrador, selon les données publiées par l’ACI.

Même si l’année n’est pas encore terminée, l’ACI peut donc déjà affirmer que 2021 a été l’année la plus occupée de l’histoire du marché immobilier canadien avec un prix moyen des propriétés vendues sur les services d’inscriptions du groupe qui a atteint 716 585 $.