Articles

Le piège du Cashflow

21 mai, 2019   |   Par MREX

Êtes-vous parmi les investisseurs immobilier qui rêvent d’avoir du cashflow et qui veulent avoir une rentabilité, parce que vous voulez avoir votre liberté financière? Il se peut très bien que présentement vous soyez des prisonniers du mythe du cashflow. Et c’est ça qui vous empêche ultimement d’atteindre vos objectifs comme Immopreneur. Alors aujourd’hui, nous allons faire un survol sur le mythe du cashflow et vous allez pouvoir déterminer comment vous libérer de ces obstacles au sujet du cashflow.

Ces affirmations peuvent sembler extrêmes, mais j’ai maintes fois entendu des managers se plaindre : “Si je fais de si gros bénéfices, pourquoi n’ai-je pas d’argent ?”. Peu importe que votre secteur soit de haute ou de basse technologie en immobilier qu’il s’agisse de produit ou de services. En fin de compte, vous devez avoir suffisamment d’argent pour payer vos obligations, sinon vous ferez faillite.

Souligner l’importance de la trésorerie n’est pas une idée nouvelle, bien sûr. J’ai écrit sur le cashflow à de nombreuses reprises ; d’autres ont donné au cash-flow le statut de nouvelle religion.

D’autres encore sont hérétiques ou attachés aux idées de l’ancienne église. Quels que soient les débats des universitaires, les investisseurs immobiliers comme toujours, pris au piège. Il semble qu’ils aient soit trop de liquidités, soit pas assez.

Powered by RedCircle

Powered by RedCircle

“Êtes-vous parmi les investisseurs immobiliers qui rêvent d’avoir du cashflow et qui cherchent avant tout la rentabilité, parce que vous voulez avoir votre liberté financière ?

Cependant, il se peut que vous soyez actuellement prisonnier du mythe du cashflow et que cela vous empêche d’atteindre vos objectifs.

Aujourd’hui, nous allons faire un survol sur le mythe du cashflow et vous allez pouvoir déterminer comment vous libérer de ces obstacles.

Dans l’investissement immobilier, il est extrêmement important de ne pas tomber dans le piège du mythe du cashflow. Ce que je veux dire par là, c’est que souvent, on pense au cashflow comme étant les revenus de l’immeuble moins les dépenses, les mauvaises créances, le taux de vacance et l’hypothèque (ce que l’on appelle le service de la dette).

Cependant, le problème avec cette définition du cashflow, c’est qu’en réalité, on parle du free cashflow ou des profits nets, alors que les profits nets ne sont qu’une variable et ne représentent qu’une partie du cashflow que peut générer un immeuble à revenus.

La vraie définition du cashflow, c’est non seulement cette rentabilité sur une base annuelle (appelée bénéfice avant impôts, amortissement et intérêts) mais aussi la valeur des fonds propres de l’immeuble qui sont générés à long terme, ainsi que les variations de la valeur de l’immeuble.

En effet, lorsqu’on utilise des taux comme le taux de rendement interne, la valeur actualisée nette et qu’on fait des projections financières sur plusieurs années, il faut prendre en compte l’ensemble de ces éléments pour déterminer si l’immeuble est rentable et si c’est un investissement qui en vaut la peine. Il est donc important de ne pas se concentrer uniquement sur le cashflow mensuel de vos investissements immobiliers.