Articles

4 stratégies de base que l’investisseur devrait connaître

18 novembre, 2020   |   Par Nikolaï Ray

Il est essentiel de comprendre les quatre stratégies qui sont à la base de l’investissement immobilier, car c’est le seul moyen de vraiment comprendre vos risques et de créer un portefeuille diversifié et sûr.

Les quatre stratégies sont:

«Core»: faible risque (7 à 12% de rendement historique)
«Core Plus»: risque faible à modéré (10 à 15% de rendement historique)
Valeur ajoutée: risque modéré à élevé (12 à 20% de rendement historique)
Opportuniste: risque élevé (18% à ???% de rendement historique)

Remarquez comment l’écart-type augmente plus on avance dans le spectrum retour-risque !

Comme vous l’avez peut-être remarqué, à mesure que les rendements augmentent, votre risque augmente également. Il est donc essentiel de pouvoir bien diversifier les stratégies (au bon moment) pour protéger votre portefeuille.

«Core», «Core Plus», Value-Add et Opportunistic sont des termes utilisés pour définir les caractéristiques de risque et de rendement d’un investissement immobilier. Ils vont de conservateurs à agressifs et sont définis à la fois par les attributs physiques de la propriété et le montant de la dette utilisée pour capitaliser un projet.

Les attributs physiques des biens peuvent inclure le montant et la durée des baux en vigueur, la solvabilité des locataires, la condition physique et l’emplacement de l’immeuble. Le montant, le coût et les paramètres de la dette utilisée pour capitaliser un projet est un facteur tout aussi important car il influe sur le profil de risque de l’investissement. Par exemple, une propriété avec des locataire de qualité supérieur et avec des baux qui ne sont pas limités par le Tribunal administratif du logement (des baux sur un immeuble multirésidentiel durant les 5 ans suivant sa construction par exemple) peut être intéressante pour l’investisseur prudent, mais pas lorsque 85% du prix d’achat est financé par emprunt et que la moitié de l’équité provient d’un co-investisseur peu patient et peu liquide.

Voici ce que les investisseurs doivent savoir sur chaque terme:

1 – Investissements immobiliers de type «Core»

«Core» est synonyme de «blue chip» sur le marché boursier, soit des investissements qui sont considérés comme étant des valeurs sûres. Les principaux investisseurs immobiliers sont des investisseurs prudents qui cherchent à générer des revenus stables avec un risque très faible. Les propriétés de base nécessitent très peu de détention par leurs propriétaires et sont généralement acquises et détenues comme une alternative aux obligations. Ce type d’investissement est aussi proche que possible de l’investissement passif lors de l’achat direct de propriétés. Une propriété «core» nécessite très peu de gestion d’actifs et est généralement occupée par des locataires à crédit supérieur sur des baux à long terme qui sont dans la tranche supérieur du marché.

Ces propriétés génèrent des flux de trésorerie stables et constants pour leurs propriétaires et leurs valeurs ont tendance à être les moins volatiles et imprévisibles. Par exemple, un immeuble multirésidentiel neuf à Brossard ou à Ste-Foy seraient considérées comme des propriétés «core».

Les principaux investisseurs s’attendent à atteindre un rendement annualisé compris entre 7% et 12% et à utiliser une dette de 60 à 75% pour capitaliser une transaction. La majorité du rendement attendu sera probablement généré par les flux de trésorerie de la propriété plutôt que par l’appréciation.

Encore une fois, il est important de garder à l’esprit les caractéristiques physiques et la structure du capital lors de la détermination du profil d’investissement. Un actif «Core » mobilisé à 85% n’est plus un investissement «Core» . Un effet de levier plus élevé amplifie les rendements et toutes les valeurs de propriété fluctuent.

2 – Investissements immobiliers «Core Plus»

«Core Plus» est synonyme de «croissance et de revenu» sur le marché boursier et est associé à un profil de risque faible à modéré. Les propriétaires d’immeubles «Core Plus» ont généralement la capacité d’augmenter les flux de trésorerie grâce à des améliorations mineures, à l’efficacité de la gestion ou à l’amélioration de la qualité des locataires ou du marché locatif immédiat. Semblables aux propriétés «Core» , ces propriétés ont tendance à être de haute qualité et bien occupées.

L’inconvénient potentiel d’un investissement «Core Plus» immobilier est que le flux de trésorerie est moins prévisible qu’un investissement «Core» , et ces propriétés nécessitent une participation active de la propriété. Un immeuble d’appartements de 10-15 ans d’aĝe bien occupé mais nécessitant des améliorations légères est un exemple d’opportunité d’investissement core plus. La propriété produira des flux de trésorerie importants, mais une partie de l’argent sera utilisée pour de futurs travaux d’entretien différé tels que les toitures et les réparations de terrains de stationnement. Un immeuble neuf mais portant une dette de 85% serait également considéré comme un investissement de type «Core Plus» même si l’actif en soi en est un de type «Core» .

Les investisseurs «Core Plus» ont tendance à utiliser un effet de levier entre 70% et 85% et s’attendent à obtenir des rendements entre 10% et 15% par an.

3 – Investissements immobiliers à valeur ajoutée

«Value-Add» ou investissement à valeur ajoutée est synonyme de «croissance» sur le marché boursier et est associé à un risque modéré à élevé. Les propriétés à valeur ajoutée ont souvent peu ou pas de flux de trésorerie à l’acquisition, mais ont le potentiel de produire une quantité énorme de flux de trésorerie une fois que la valeur a été ajoutée. Ces bâtiments ont souvent des problèmes d’occupation, des problèmes de gestion, un entretien différé ou une combinaison des trois. Ces investissements nécessitent une connaissance approfondie de l’immobilier, de la planification stratégique et une surveillance quotidienne par leurs propriétaires.

Les investisseurs à valeur ajoutée ont tendance à utiliser un effet de levier compris entre 70% et 90% pour générer des rendements annuels compris entre 12% et 20%. Ces investisseur pourraient être qualifiés de optimisateurs légers à modérés.

4 – Investissements immobiliers opportunistes

Opportuniste est la plus risquée de toutes les stratégies d’investissement immobilier. C’est aussi synonyme de «croissance» du marché boursier, comme «valeur ajoutée», mais c’est encore plus risqué. Les investisseurs opportunistes se lancent dans les projets les plus complexes et peuvent ne pas voir un retour sur leur investissement pendant un, trois ans ou plus. Ces stratégies d’investissement nécessitent des années d’expérience et une équipe de personnes pour réussir. Les développements immobilier, l’acquisition d’un bâtiment vide, l’aménagement du terrain et le repositionnement d’un bâtiment d’un usage à un autre sont des exemples d’investissements opportunistes.

Les propriétés opportunistes ont souvent peu ou pas de flux de trésorerie lors de l’acquisition, mais ont le potentiel de produire une quantité énorme de flux de trésorerie une fois que la valeur a été ajoutée. Les investisseurs opportunistes ont tendance à utiliser un effet de levier de 80% ou plus, mais le montant de l’effet de levier peut varier en fonction de la capacité à obtenir une dette. Pour le développement foncier, les banques ne prêteront tout simplement pas plus de 50%. Les investisseurs opportunistes peuvent s’attendre aux rendements annuels les plus élevés pour un investissement immobilier, souvent supérieurs à 20%. On va aussi mettre les optimisateurs extrêmes dans le panier opportuniste.

Une stratégie pour chaque investisseur et chaque phase d’un cycle de marché

Il est important pour les investisseurs de connaître la différence entre chaque stratégie, car le risque réel d’un investissement et le risque annoncé peuvent être très différents. Un investisseur prudent axé sur la génération de revenus stables et prévisibles devrait investir dans des propriétés de meilleure qualité avec un faible endettement ou dans un fonds de dette qui prête de l’argent. Ceux qui ont un plus grand appétit pour le risque et un horizon temporel plus long devraient envisager des stratégies à valeur ajoutée ou même opportunistes. Augmenter ou diminuer l’effet de levier réduira ou augmentera le risque financier et le profil de risque. Il existe une stratégie d’investissement immobilier privé pour pratiquement chaque investisseur individuel et il est essentiel de trouver les investissements qui correspondent à leur profil risque / rendement personnel.