Articles

Les mises en chantier aux États-Unis ont diminué

21 janvier, 2024   |   Par Kadiatou Bah

La construction de nouvelles maisons aux États-Unis a chuté pour la première fois en quatre mois en décembre, entraînée par une baisse de la construction de maisons unifamiliales.

Côté Américain

Les mises en chantier résidentielles ont diminué de 4,3 % le mois dernier pour atteindre un taux annualisé de 1,46 million, selon les données gouvernementales publiées jeudi. 

La construction de maisons unifamiliales a connu sa plus forte baisse depuis juillet 2022, après une forte hausse en novembre, tandis que les projets multirésidentiels ont atteint leur plus haut niveau depuis cinq mois.

Les permis de construire, qui indiquent des constructions futures, ont augmenté au rythme de 1,50 million. Les demandes de maisons unifamiliales ont augmenté au rythme le plus fort depuis mai 2022, et les autorisations multirésidentielles ont légèrement augmenté, selon les données.

La reprise des permis de construire suggère que les nouvelles constructions resteront sur une tendance à la hausse alors que la baisse des taux hypothécaires stimule la demande de logements. Et comme les propriétaires sont encore pour la plupart réticents à déménager, les acheteurs ont trouvé plus de stocks sur le marché dans les maisons neuves, ce qui a contribué à rehausser la confiance des constructeurs ce mois-ci. Cette donnée a été la plus importante en près d’un an.

Les données de la Mortgage Bankers Association ont montré cette semaine que le nombre de demandes de prêts hypothécaires aux États-Unis pour l’achat d’un logement a récemment atteint son plus haut niveau depuis six mois. Lorsque les taux hypothécaires ont culminé en octobre, ce chiffre est tombé à son plus bas niveau depuis 1995.

Les données sur les mises en chantier alimenteront les estimations des économistes sur l’impact de la construction de logements sur le produit intérieur brut. La première estimation du gouvernement concernant le PIB du quatrième trimestre sera publiée la semaine prochaine.

Les données à venir sur les ventes de logements existants et neufs fourniront des indications supplémentaires sur les perspectives du marché immobilier américain.

Un autre rapport publié jeudi a montré que les demandes initiales d’assurance-chômage aux États-Unis ont plongé de manière inattendue au niveau le plus bas depuis septembre 2022, tandis que le nombre de personnes bénéficiant déjà d’allocations a également diminué.

Côté Canadien

La moitié du mois se voit rythmer souvent avec la publication des comportements observés dans le marché le mois précédent.

Pour le Canada voici quelques-uns les principaux indicateurs qui ont été publiés cette semaine :

Les données publiées lundi par Urbanation et Rentals.caindiquaient que le prix moyen demandé en décembre pour un logement à louer au Canada était de 2178 $ par mois, un nouveau record, car cela représente une hausse de 8,6 % d’une année à l’autre.

Le Québec a été la seule province à connaitre une croissance plus vive des loyers d’appartements en 2023 par rapport à 2022 (10 % contre 6,9 %). Les loyers s’élevaient en moyenne à 1953 $ en décembre.

La Société canadienne d’hypothèques et de logement (SCHL) affirme que le rythme annuel des mises en chantier en décembre a augmenté de 18 % par rapport à novembre.

Le vent est favorable à la construction en ce moment. Pour profiter de ce vent dans les voiles, le CDT de la MREX est tout désigné pour aider à atteindre des niveaux supérieurs.