Articles

Les prix des maisons du monde entier augmentent au plus haut depuis 2006

3 juin 2021   |   Par Kadiatou Bah

Les prix des logements dans le monde augmentent plus qu’avant la crise financière mondiale, à la suite d’une frénésie de marché observée dans des endroits allant de la Nouvelle-Zélande au Canada en passant par Singapour pendant la pandémie.

Les prix moyens ont bondi de 7,3% au cours des 12 mois précédant mars, le rythme le plus rapide depuis le quatrième trimestre de 2006, c’est ce que le rapport Global House Price Index de Knight Frank a montré jeudi. 

Le cabinet de conseil en immobilier dans son rapport indiquait que la Turquie est en tête de liste, enregistrant une croissance de 32%, suivie de la Nouvelle-Zélande à 22,1%. 

Les États-Unis ont pris la cinquième place à 13,2 %, leur plus forte augmentation depuis décembre 2005. Pour le Canada, c’est une onzième place avec 10.8%

Frénésie immobilière

Des mesures de relance budgétaire et monétaire massives pour soutenir les économies pendant la crise sanitaire ont alimenté un boom immobilier dans le monde entier. Cela alimente également les craintes de bulles, et plusieurs pays ont déjà pris des mesures pour refroidir le marché.

La Nouvelle-Zélande a supprimé les incitations fiscales pour les investisseurs immobiliers et le gouvernement s’attend à ce que l’inflation des prix des logements ralentit à seulement 0,9% d’ici juin de l’année prochaine. La Chine a pris une série de mesures pour freiner les développeurs et les prêts bancaires au secteur.

« Les gouvernements prenant des mesures et les mesures de relance budgétaire devant prendre fin plus tard cette année sur un certain nombre de marchés, le sentiment des acheteurs sera probablement moins exubérant », a déclaré Knight Frank dans le rapport. « De plus, la menace de nouveaux variants et le déploiement de vaccins-stop-stras ont le potentiel d’exercer une pression à la baisse supplémentaire sur la croissance des prix. » Pouvait-on lire.

En Asie, Singapour a enregistré la plus forte hausse de prix à 6,1%, suivie de la Corée du Sud à 5,8% et du Japon avec 5,7%. Hong Kong, le marché immobilier le plus cher au monde, a connu une croissance de 2,1%. Notons que l’indice compare les prix moyens dans 56 pays et territoires.